Rejoignez les 25 000 lecteurs qui reçoivent chaque semaine une nouvelle histoire coquine. abonnement à la newsletter

Strip Poker (1ère partie)

Strip Poker (1ère partie)

Publiée le 10 janvier 2013  

La fille aux cheveux noirs venait à nouveau de perdre. Renée déboutonna alors doucement sa chemise en le fixant de son air aguicheur. A mesure qu’elle faisait glisser chaque bouton entre ses doigts, le tissu de sa chemise laissait entrevoir sa poitrine couleur d’ambre, dévoilant deux superbes seins anxieux de se libérer du soutien-gorge en dentelle noir qui les entravait.

Alors que Chuck admirait son opulente poitrine, caressant sa courbe des yeux, la fille aux cheveux auburn à sa droite battit les cartes pour la prochaine partie.

Jusqu’à présent, il s’agissait d’un strip poker classique mais les filles l’avaient convaincu de se joindre à elles en lui promettant d’alléchantes surprises plus tard…

Il était tard et sur le point de quitter la fête lorsque quatre filles l’avaient abordé. Il ne restait plus qu’eux, tous les autres invités étant déjà partis.

Elles avaient fait des messes-basses et elles riaient l’air un peu gêné lorsque la grande blonde lui demanda s’il voulait jouait aux cartes avec elles.

Chuck avait un peu hésité, se demandant ce que les filles manigançaient.

A l’exception de son hôte, Susan, une petite brune aux longs cheveux ondulés et dotée d’une petite poitrine bien ferme, il ne connaissait aucune des autres filles.

Elles semblaient toutes bien pompettes et d’humeur coquine. Mais la blonde, le voyant hésiter, s’était approché plus près de lui et posant ses bras sur ses épaules, lui avait promis une partie vraiment intéressante.

Il sentait les seins de la blonde tendus vers lui pressés contre sa poitrine, et guidé par le pli de plus en plus tendu qui prenait forme entre ses jambes, il s’entendit leur répondre « oui ».

Tous les cinq se dirigèrent vers le salon et s’installèrent en cercle sur la moquette moelleuse. Susan était assise à sa gauche, et en tant qu’hôtesse des lieux, apporta un jeu de carte et les battit. A sa droite se tenait une jeune beauté voluptueuse aux cheveux auburn, Jennifer, puis Renée, la fille aux longs cheveux noirs. Lori, la blonde joueuse était assise entre Susan et Renée, fermant ainsi le cercle.

Chuck coupa les cartes, puis Susan en distribua cinq à chacun et la partie put enfin commencer.

La fille aux longs cheveux noirs perdit la première partie et dû retirer quelque chose. Elle enleva sa paire de talons aiguilles.

— Ce n’est pas juste Renée, se plaignit la blonde, Jennifer et moi avons commencé le jeu pieds-nus. 

Renée sourit d’un petit air satisfait et répondit : « Trop tard, Lori, tu aurais dû y penser avant. Et puis tu portes des bas, alors que mes jambes sont nues.  Et toi Susan, que portes-tu sous cette belle robe ? »

Susan portait une robe rouge courte dévoilant ses épaules ainsi que des bas couture noirs.

— Tu le sauras bien assez tôt, reprenons, il est temps que les festivités commencent. Chuck, c’est à toi de distribuer les cartes. 

Il mélangea les cartes et le jeu reprit.  En quelques parties, il perdit ses chaussettes et sa chemise.  Jennifer s’était proposé de l’aider à se dévêtir, laissant courir ses doigts le long de son torse tout en faisant glisser sa chemise le long de ses bras.

Chuck lui rendit la pareille lorsqu’elle dut enlever sa chemise et en profita pour caresser sa croupe à travers sa culotte en dentelle bleu poudré.

Puis Renée perdit contre les trois rois de Jennifer et dut se lever pour retirer son jean moulant. Elle se retrouva en petite culotte de satin noire.

Susan perdit la partie suivante et releva sa robe pour décrocher de son serre-taille une paire de bas noirs qu’elle fit langoureusement rouler le long de ses jambes.

Renée perdit à nouveau. Chuck fit l’effort de ne pas l’observer trop fixement alors qu’elle déboutonnait  sa chemise mais elle le remarqua tout de même et lui adressa un sourire timide, certes, mais engageant.

Lori perdit enfin pour la première fois. En souriant, elle remonta l’ourlet de sa mini-jupe et fit glisser ses bas en satin blanc sur ses longues jambes élancées et dorées.

Puis ce fut au tour de Jennifer de révéler le trésor qui se tendait sous sa chemise. Lentement, elle la déboutonna puis se tourna vers Chuck en souriant lorsque tous les boutons eurent cédé. Il caressa ses seins, excita ses tétons du bout des doigts, puis les mains enserrant sa taille, respira le creux de ses seins et embrassa un téton, puis l’autre. Elle le laissa faire, l’encourageant à l’embrasser et à continuer de le mordiller jusqu’à ce que sa respiration s’accélère.

Mais Susan les interrompit : « Eh, ça suffit, on verra ça plus tard. Pour l’instant, nous allons te mettre une raclée mon grand ».

Lori perdit les deux mains suivantes et dû retirer son haut ainsi que sa mini-jupe. Elle ne portait plus qu’un caraco rose et un string assorti.

Jennifer perdit ensuite avec une paire trois. Elle se rapprocha de Chuck pour lui demander de l’aider à enlever son soutien-gorge en dentelle bleu poudré.

Chuck, face à elle, le retira d’une main experte et sentit la douceur soyeuse de sa peau sous ses doigts. Lorsque ses mains cherchèrent à caresser la courbe de ses seins, elle s’éloigna rapidement.

— On regarde, mais on ne touche pas Chuck, du moins pas pour le moment ! 

Elle haussa les épaules de manière à faire tomber son soutien-gorge par terre. Chuck était hypnotisé par sa poitrine nue et arrogante. Ses tétons durcis par l’excitation arboraient une belle couleur rousse qui formait un charmant contraste avec la peau laiteuse de ses seins.

Jennifer pressa ses seins l’un contre l’autre et caressa ses tétons du bout des doigts.

Jennifer distribua les carte, et c’est Chuck qui perdit cette fois et dû enlever son pantalon. Vêtue uniquement de sa petite culotte bleu poudré, elle s’agenouilla devant lui et lui ordonna de se lever pour qu’elle puisse retirer son pantalon. Elle n’eut pas le temps de se mettre à l’ouvrage qu’il sentit plusieurs mains glisser dans son pantalon.

Lori s’était rapprochée de Jennifer et Susan se tenait derrière lui, ses seins fermes pressés contre son dos. Elle touchait son cul à travers son boxer.

— Nous aussi, nous voulons nous amuser, dit Lori en glissant ses mains dans son boxer pour caresser son sexe tendu.

Toutes trois joignirent leurs efforts pour retirer son pantalon dévoilant une énorme érection sous son boxer.

Les cartes furent à nouveau distribuées, et alors que chacun montrait son jeu, Susan rit et dit : « Il semblerait que ce soit la fin pour moi. » Elle se dressa, défit la fermeture éclair de sa robe et se planta devant Check.

Il se leva à son tour, posa ses mains sur ses épaules et fit lentement glisser la robe le long de ses bras, révélant des seins parfaits, biens ronds, qui semblaient défier les lois de la gravité.

Elle se tenait parfaitement immobile, mais frissonna lorsqu’il entreprit de lui sucer les mamelons. Sa bouche accompagnait le mouvement de sa robe qui tombait sur ses hanches. Il souffla doucement sur son ventre lisse et alors qu’il baissait plus encore sa robe, découvrit une toute petite culotte rouge.

La robe tomba à ses pieds, Chuck pris ses fesses dans ses mains et les pétrit tout en déposant des baisers humides en haut de ses cuisses. Susan gémit, balança ses hanches d’arrière en avant. Chuck vit qu’elle avait mouillé sa culotte, mais il la relâcha et s’assit par terre. Il n’était pas pressé et voulait différer son plaisir.

Jennifer n’eut pas de chance à la main suivante. Elle se leva, les mains sur les hanches, les doigts sur l’élastique de sa petite culotte. Elle tourna le dos à Chuck et se pencha en avant pour le faire profiter des formes parfaites de son cul alors qu’elle faisait glisser le petit bout de tissu le long de ses jambes élancées.  D’un coup sec, elle fit valser sa culotte, écarta les jambes  et fit glisser ses mains entres ses jambes jusqu’à sa chatte. Chuck la regardait se toucher et il respira son odeur musquée. Jennifer gémit doucement et fut parcourue de frissons lorsqu’elle se donna un orgasme.

— Maintenant, il est temps de passer à la deuxième partie du jeu, déclara Susan.

Chuck la regarda avec curiosité, impatient de savoir à quelle sauce  il allait être mangé.

— Jusqu’à présent, le perdant n’avait qu’à retirer un vêtement. Mais que se passera-t-il si nous sommes déjà nus et que nous perdons à nouveau ?

 

J'ai traduit ce texte anonyme de l'anglais. Si vous l'avez aimé, tenez-vous prêts pour la semaine prochaine, car ce n'était vraiment qu'une mise en bouche...


***

Par Irina Du Bois Sainte Marie

Pour voir les plus belles femmes nues juste pour vous, c'est ici que ça se passe.