Rejoignez les 25 000 lecteurs qui reçoivent chaque semaine une nouvelle histoire coquine. abonnement à la newsletter

Le guide de la femme infidèle

Le guide de la femme infidèle

Publiée le 03 mai 2017  

Je reçois régulièrement des emails de lectrices qui me confient l’excitation qu’elles vivent dans leur relation adultère ou bien au contraire le désespoir de voir leur amant mettre fin à leur relation passionnelle.

L’adultère est un sujet « facile » pour les auteurs érotiques. Quoi de plus facile qu’une passion naissante pour décrire des corps à corps fiévreux ?

Même Osez 20 histoires d’amour et de sexe édité par la Musardine n’a pas vraiment tenu ses promesses à ce niveau-là.

Ne vous méprenez pas, j’adore ce livre, les 20 nouvelles sont extrêmement excitantes. Pour autant, je pensais qu’on parlerait d’amour au sein de couples au long cours, pas de rencontres, pas de passions naissantes, pas de sex friends ou d’adultère. Eh bien non, pas vraiment, dans les rares cas où les héros de ces nouvelles étaient en couple, ce sont des tierces personnes qui sont venues pimenter leurs ébats.

Pour ceux d’entre nous qui sommes en couple depuis longtemps (depuis plus de 3 ans dirait l’ami Beigbeder), soyons honnêtes, nous ne ressentons plus de papillons au ventre lorsque nous pensons à l’être aimé. J’ai mis du temps à faire le deuil de la passion des débuts, d’accepter que l’amour se transforme, devienne plus posé et serein.

Aussi, dans ces conditions, la tentation de l’adultère peut se faire plus pressante. Lorsque je lis les magazines féminins, l’adultère est une bulle d’oxygène dans nos existences, lorsque j’écoute Brigitte Lahaie à la radio, j’entends qu’il ne faut pas hésiter à aller au bout d’une relation extra-conjugale avant de faire son choix entre le mari et l’amant.

Et je lis également avec fascination le blog de Mariposa qui entretient des relations avec plusieurs amants et semble mener cette vie avec une facilité déconcertante.

Mais dans la vie, la vraie, je vois les couples se défaire suite à une infidélité. Les forums pullulent de messages de maîtresses en détresse. Il y a également quelques hommes qui prennent la plume pour conter leur désarroi suite à l’infidélité de leur femme, mais les hommes infidèles sont étonnamment silencieux.

Alors, oui, on peut me dire que les femmes doivent avoir les mêmes droits que les hommes, oui on peut me dire que c’est bien normal que les femmes trompent elles aussi leurs maris, oui je veux bien entendre que les femmes, elles aussi, peuvent coucher sans aimer. Oui, oui, oui, mais je ne peux pas ignorer la souffrance des femmes adultères.

Bien évidemment, je pense aux personnes trompées pour qui la perte de l’amour exclusif qui leur était porté est une plaie qui ne cicatrisera peut-être jamais.

Mais l’objet de ce billet est de démonter certains mythes de l'infidélité, bien répandus car ils exaltent la passion. Or la passion, dans la société est chose merveilleuse. Elle est synonyme d’engagement, de dépassement de soi. Mais la passion est également destructrice, elle n’est pas faite pour tout le monde.

Aussi, infidèles ou aspirants infidèles de France et de Navarre, j’aimerais vous livrer ces quelques messages. Peut-être vous feront-ils sourire, peut-être vous direz-vous « oui, mais moi je serai plus intelligent que cela », ou bien « oui, mais je gèrerai la chose autrement ». Et pourtant, je suis prête à parier que si nous nous retrouvons dans quelques années, vous me direz « tu avais raison Irina ». Là n’est pas le but de ma démarche.

Au fond, j’en suis presque certaine, s’il y a bien un domaine dans lequel on n’apprend pas de l'expérience et des conseils des autres, c’est en amour.

Je pourrais vous donner tous les conseils du monde, vous n’en ferez qu’à votre tête. Ainsi soit-il. Je ne me tairai pas pour autant.

Les conseils que je vous livre désormais sont issus de mes observations des relations adultères ainsi que d’entretiens à bâtons rompus avec la sexologue Ghislaine Paris.

 1. Se lancer dans une relation adultère, c’est accepter l’idée d’un amour en CDD

Au tout début, vous vous lancez dans cette histoire en vous convainquant que c’est principalement pour le sexe, pour la passion, que bien sûr vous ne quitterez jamais votre conjoint. Vous vous dites que vous arrêterez lorsque l’histoire deviendra moins belle, lorsqu’elle perdra de son éclat et que vous déciderez qu’il sera enfin temps de vous reconcentrez sur vos vies de familles respectives.

C’est super, vous vous mettez des barrières, tout va pour le mieux, vous êtes sur votre petit nuage.

Seulement, vous vous attachez à l’autre personne, elle devient un pilier de votre existence et vous ne pouvez plus vous imaginer vivre sans lui. Certes, vous ne referez pas votre vie avec lui mais vous l’imaginez volontiers comme votre amant à vie. 

Alors pourquoi voudriez-vous mettre un terme à cette relation ? Comment accepter d’arrêter une histoire qui est si belle ? Très souvent, la rupture viendra à l’initiative de l’amant qui se rend compte que le jeu est trop risqué, qu’il risque de perdre sa femme et ses enfants. Il vous dira que ce n’est pas de votre faute, que vous êtes merveilleuse, mais que cela ne peut pas durer, qu’il n’y a pas d’autre issue.

Et vous, vous retrouverez impuissante face à cette rupture, incapable de faire votre deuil parce que l’histoire était belle et qu’en plus, il n’a rien à vous reprocher !

 

2. On ne peut pas aimer 2 personnes en même temps

Votre relation adultère est une révélation : « Ca alors, mais on peut vraiment aimer 2 personnes en même temps !». FAUX ! Vous pouvez ressentir de la passion pour l’un, de l’amour pour l’autre, mais vous ne pouvez pas investir sentimentalement deux relations de la même façon.

A bien y réfléchir, ne vous rendez-vous pas compte que lorsque vous êtes chez vous, en famille ou avec votre mari, vous pensez beaucoup à l’amant ? N’avez-vous pas des moments d’absence ? Ne pensez-vous pas à votre amant lorsque vous faites l’amour à votre mari ?

Si c’est le cas, je suis désolée de vous dire que cet amour (je dirais plutôt « passion ») que vous offrez à votre amant, vous le retirez à votre mari.


3. La passion est un leurre qui permet l’amour et la formation du couple

Dr Paris m’a également expliqué que la seule raison d’être de la passion, c’est de permettre aux personnes d’abaisser leurs gardes pour pouvoir se rapprocher, s’aimer et former un couple.

Sans passion, nous resterions bloqués par nos réserves et nos inhibitions. Sans passion, il n’y aurait pas d’amour, sans amour, pas de famille, sans famille, pas de perpétuation de l’espèce…

La passion n’est qu’un leurre. Si vous la recherchez, si vous l’aimez, prenez là pour ce qu’elle est : un leurre, préliminaire à l’amour.

Aussi, ne vous étonnez pas si vous tombez éperdument amoureuse de l’amant dont vous vous étiez pourtant juré qu’il ne s’agissait que d’une distraction.


4. Entre passion et amour au long terme, il vous faut choisir.

La passion dévore tout sur son passage. Si ce sentiment est grisant et relativement inoffensif lorsqu’il permet à deux personnes célibataires de se rapprocher, il est terriblement dangereux lorsque vous êtes par ailleurs en couple.

Votre passion consommera tant d’énergie que cela se fera nécessairement au détriment de l’amour que vous ressentez pour votre conjoint.

Vous pouvez opter pour la passion, les papillons dans le ventre, le grand 8 émotionnel.

Vous pouvez opter pour l’amour à long terme, rassurant, qui se nourrit de projets et de souvenirs.

Mais vous ne pouvez pas avoir les deux en même temps. Il m’a fallu des mois pour accepter cette idée. Mais ces 2 notions sont incompatibles.

Si vous choisissez la passion, et certaines personnes le font, cela signifie que vous devrez changer de partenaires dès que le soufflé retombera, disons, tous les 2 à 3 ans maximum.

Si vous choisissez l’amour (ce qui n’exclut aucunement de baiser sauvagement avec son conjoint), alors renoncez à la passion, mais mettez du piment dans votre couple.

 

5. Tromper son conjoint, c’est accepter que votre vie actuelle puisse s'effondrer du jour au lendemain

Ne vous dites pas qu’il ne le saura jamais. Ne vous dites pas qu’il ne vous quittera jamais car vous l’aimez encore / il vous pardonnera / vous avez des enfants.

L’infidélité est la première cause de divorce. Essayez de vous représenter votre vie sans vos conjoints, avec vos enfants 1 semaine sur 2. Est-ce un risque que vous êtes prête à prendre ?

Vous savez, vous pouvez prendre toutes les précautions du monde, mais vous ne pouvez pas être sûre à 100% que votre liaison restera secrète. A vrai dire, la première personne qui risque de vous trahir, c’est vous-même. Vous pouvez craquer par culpabilité. Votre mari s’interrogera sur vos moments d’absence (pas nécessairement absence physique, mais lorsqu’il vous voit penser à un autre) et risque de finir par découvrir le pot aux roses.

Rares sont les personnes qui emportent avec elles le secret de leur infidélité dans leur tombe.

 

 6. L’autre est tout pour vous. Vous n’êtes qu’une partie de son monde.

« Les femmes sont de plus grandes amoureuses que les hommes, elles sont donc disposées à souffrir d’avantage » Ortega y Gasset, Etudes sur l’amour.

Dans Je t’aime à la philo, Olivia Gonzalé fait une analyse des propos d’Ortega qui me semble très juste : « Tandis que la femme est une grande amoureuse, l’homme, lui, n’est jamais totalement absorbé par sa passion, poursuit Ortega. (…). Alors que la femme a une tendance à la gravitation unitaire de l’attention, l’homme a un axe attentionnel multiple (le travail, le loisir, le sexe…). Ortega en déduit que la femme peut toujours conquérir l’attention d’un homme dans un champ, il restera libre dans l’autre, tandis que la femme amoureuse s’abandonne totalement à son amour, en abdiquant toute liberté. »

J’adhère totalement à cette analyse. La femme qui prend un amant le mettra au centre de son univers. L’homme qui prend une amante en fera l’un des nombreux plaisirs de sa vie. Oui, il sera véritablement heureux de l’avoir dans sa vie, mais cela ne l’empêchera pas de profiter de son travail, de ses loisirs. Et au moment de rentrer au bercail, il pourra se reposer sur ces autres plaisirs pour l’aider à vivre moins douloureusement cette rupture.

La femme, elle, douillera plus !!


7. Je ne pense pas que les hommes soient particulièrement lâches. En revanche, je ne pense pas qu’ils donnent la même signification aux mots que les femmes, et notamment au mot aimer.

Quand votre amant marié vous dit qu’il vous aime, il ne vous ment pas. Il a de profonds sentiments pour vous. Mais son « je t’aime » est conditionnel. Quand où il vous dit « je t’aime », vous devriez entendre « je t’aime, là, maintenant et tout de suite, alors que nous sommes ensemble dans notre bulle de bonheur ». C’est « je t’aime tant que ton mari ne le sait pas, tant que ma femme ne le sait pas, mais au moindre risque, je reprends mon je t’aime et on arrête tout ».


8. Il semblerait que la communication soit la clé à tous les problèmes des couples. Votre couple bat de l’aile : « Communiquez ! » vous rétorque-t-on.

Certes, la communication est primordiale dans un couple.

Mais suffirait-elle à prévenir les infidélités ? Je n’y crois pas.

Je ne donne que mon avis ici, mais je pense très sincèrement, que lorsqu’il y a infidélité, cela vient souvent d’une insécurité de la personne qui trompe.

Aussi, j’aimerais que les personnes qui ont été trompées entendent ceci : « ce n’est pas votre faute », « il ou elle n’avait pas nécessairement quelque chose de plus que vous ».

Je ne pense pas que l’on trompe pour coucher avec quelqu’un de plus beau ou de plus drôle. Je ne pense pas que ce soit en se transformant en vamp ou en fée du logis que l’on garde son mari à la maison.

Evidemment, il faut toujours chercher à séduire son conjoint, ne pas se dire que tout est acquis, mais je pense une fois de plus, que les personnes qui trompent cherchent à combler certaines peurs, certaines failles.

Je pense que l’on trompe car l’on cherche à se rassurer sur son pouvoir de séduction, je pense que l’on trompe car on a envie de revivre la passion des débuts, je pense que l’on trompe car on est malheureux à un moment dans sa vie (décés, impression de piétiner, déception professionnelle) et que l’on donne une réponse d’ordre amoureux à des problèmes qui n’avaient à l’origine rien à voir avec l’amour.

Je pense que tant que la personne infidèle n’a pas travaillé sur les véritables souffrances qui la rongent, elle sera toujours susceptible de tromper à nouveau. Son conjoint pourra l’accompagner dans ce cheminement, mais ce sera toujours à la personne infidèle de faire ce travail de fond et de trouver ses réponses.

 

9. La passion ne s’annonce pas.

Nous avons tous vu des comédies romantiques dans lesquelles les héros vivent des amours contrariées, mais alors qu’ils viennent de se séparer, il court à travers la ville pour lui avouer son amour, parvient à convaincre le personnel de sécurité de l’aéroport de le laisser passer, et alors qu’elle s’apprête à entrer dans l’avion, il lui confie qu’il ne peut pas se passer d’elle devant une salle remplie de voyageurs les larmes aux yeux.

Une musique poignante s’élève de votre écran plat pour vous dire : « ça y est, c’est le moment, tu peux pleurer toi aussi ».

BULLSHIT !!

Dans la vraie vie, le personnel de sécurité ne laisse jamais passer un voyageur sans ticket.

Dans la vraie vie, il n’y a pas de musique qui nous dise « lui, c’est un plan pourri » ou au contraire « lui, c’est l’homme de ta vie ».

Dans la vraie vie, les hommes ne se jettent pas dans une course effrénée pour vous retrouver dans la salle d’embarquement. Non, dans le meilleur des cas, ils vous passeront un coup de fil et attendront quelques jours (« non mais tu sais combien coûte un Paris-Bastia pris le jour même ???!!! ») avant de vous rejoindre.

Dans la vraie vie, la passion ne s’annonce pas. Elle ne fleurit pas dans des situations incroyablement romanesques.

Non, elle s’immisce en vous sans crier gare. Et si je ne devais retenir qu’une seule chose de mes enseignements avec le Dr. Paris, c’est bien cela : la passion nait dans le quotidien, dans le banal, dans l’anodin.

La passion nait entre deux personnes qui se trouvent un point commun. Ces deux personnes peuvent avoir un enfant malade. Ces deux personnes peuvent être déçues du peu de cas que leurs supérieurs hiérarchiques font d’elles. Souvent, ces deux personnes se rapprochent car elles traversent une même épreuve et ce qu’elles ne pensaient être qu’une amitié, qu’un réconfort, se révèle rapidement être une passion dévorante.

 

10. Votre histoire n’est pas aussi unique que vous voulez bien le croire.

Lorsque je lis les témoignages des femmes infidèles, elles disent toutes la même chose : « C’est une histoire spéciale, unique. On se comprend sans se parler, c’est magique ».

Non, ce n’est pas magique. Là encore, c’est la passion qui est à l’œuvre.

Chaque relation est unique et je ne tiens pas à vous enlever cela. Mais les circonstances de votre histoire n’ont rien d’unique.


Laissez-moi vous poser quelques questions : 

  1. Avant de devenir infidèle également, méprisiez-vous au plus haut point les hommes qui trompent leurs femmes ?
  2. Votre infidélité s’est-elle produite à un moment où vous vous sentiez vulnérable, peut-être malheureuse dans votre vie ?
  3. Avez-vous des enfants ?
  4. Est-ce un collègue de travail, une personne que vous côtoyez dans vos loisirs ?

Oui ? Oui ? Oui ? Oui ?

Ce que je tente de vous démontrer, c’est que très souvent, l’infidélité nait dans des conditions particulières.

Je pense que la plupart du temps, les gens ne sont pas « naturellement infidèles ».

Très souvent, avant de passer à l’acte, ils sont fidèles pendant de nombreuses années sans que cela ne soit vécu comme une contrainte insurmontable. Souvent amoureux de leur conjoint, ils ne convoitent personne d’autre.

Et puis arrivent les enfants, la fatigue, le besoin de savoir si l’on peut séduire à nouveau.

Pour peu que vous soyez confrontés à d’autres difficultés, vous êtes plus vulnérables, ou en tous les cas plus ouverts à l’idée de séduire et de vous laisser séduire.

Une personne que vous côtoyez régulièrement, que vous connaissez même peut-être depuis longtemps mais sur laquelle vous n’aviez pas de vues jusqu’à alors vous aide à traverser cette épreuve et devient votre amant(e).

Contrairement à ce que l’on voit dans les films ou lit dans les livres, il ne s’agit quasiment jamais d’une personne que vous rencontrez pour la première fois et pour laquelle vous avez le coup de foudre.

***

Maintenant que vous avez lu tout cela, posez-vous les questions suivantes : « suis-je taillée pour une pareille aventure? ». Et surtout, ne sous-estimez pas le mal que votre aventure peut causer à votre conjoint.

***

Ma parole ne doit pas être prise comme parole d'évangile. Après tout, je n'ai pas plus de légitimité à vous donner des conseils sur vos choix amoureux. Et si vous n'êtes pas d'accord avec moi, exprimez-moi, j'aime débattre et discuter !

***

Allez, faites vous plaisir avec des petites vidéos porno, ça ne fera de mal à personne :-)

 ***

Crédit photo Girlslovesextoo