Rejoignez les 25 000 lecteurs qui reçoivent chaque semaine une nouvelle histoire coquine. abonnement à la newsletter

Massage sensuel

Massage sensuel

Publiée le 21 mars 2013  

MASSAGE

LUI

C'était le jour du massage, petit plaisir mensuel, comme une gâterie que l'on aimerait avoir plus souvent. 
C'est vrai que l'on peut considérer ce plaisir comme quelque chose de superflu ou de chic, mais quand il y pense, cela fait tellement longtemps qu’il n’avait pas senti de mains féminines sur son corps.

L’accueil est chaleureux, courtois et souriant, elle est douce, charmante et agréable. L'ambiance de la salle est feutrée et tamisée, au point d’oublier la musique pas toujours de meilleur goût.

Il se prépare, se retrouve juste en boxer, allongé sur le ventre... elle arrive pour lui donner ce qu'il attend d'elle, de la douceur et un plaisir relaxant.

Tout commença comme d'ordinaire, une conversation anodine pendant qu'habilement elle relaxait ses jambes de gestes gracieux et efficaces. Il aimait sentir ces mains douces jouer avec ses muscles pour les détendre. Il dérivait toujours vers des lieux où la délicatesse féminine est reine, où seul le plaisir du moment comptait. 

Elle venait de terminer ses jambes, les laissant comme dans un duvet de bien-être pour doucement prendre possession de son dos. 
Un nouveau baLlet de finesse qui se déroule sur sa peau et la présence plus proche de la masseuse firent augmenter ses sensations de bien-être. Ces lieux de délicatesses devenaient de plus en plus sensuels... quelle fut sa surprise quand il sentit les mains se glisser sous l’élastique de son boxer, masser ses fesses ...

Il sentit son visage s'approcher, sa voix lui dire de ne pas bouger et d'en profiter pleinement. Elle en profita pour lui laisser un baiser sensuel irradier sa nuque. Ses mains façonnaient petit à petit un temple de désir qui se construisait le long de son dos. Une délicatesse érotique qui l'enflammait de plus en plus. C'est tout naturellement qu'elle fit glisser son boxer le long de ses jambes. Il ne s'inquiétait même pas du risque d'être pris en flagrant délit, que quelqu'un les surprenne. Tant pis pour la honte qu'il pourrait avoir de se retrouver nu comme ça. Il ne ressentait que le plaisir montant de ce moment spontané. 

Quand elle lui demanda de se mettre sur le dos, il le fit sans gène, de toute façon elle connaissait le résultat de ses caresses. Elle le regarda avec un sourire coquin et commença à masser le haut des cuisses à la hauteur des hanches. Elle semblait tout faire pour éviter de toucher son plaisir qui n'attendait que ça. Elle était de plus en plus mutine en voyant son impatience qu'une main dérape. Elle glissait le long de ses hanches, titillait l’intérieur de ses cuisses, savant dosage d'onctuosité qui se traduisait par un plaisir grandissant. Lorsqu’elle déposa un baiser sur son bas ventre, il pria pour qu'arrive enfin le supplice. 

Elle l'exhaussa.

ELLE

Qu'est-ce qui lui avait pris? Bien sûr, elle le trouvait charmant, gentil et agréable. Ce n'était pas le seul qu'elle voyait passer dans le salon, mais lui, il avait ce petit truc en plus. Mais de là à le faire sur la table de massage, elle était folle... une envie, c'était trop tard...

Elle l'avait fait patienter, mais elle aussi avait envie de prendre en main son objet de plaisir qui s'était dressé en réponse à son massage sensuel. En regardant fixement ses yeux, elle devina son souhait et le lui accorda. Elle l'entoura délicatement, son va-et-vient débuta. Ce geste rompit les derniers remparts de désir qu'elle contenait en elle. Elle voulait sentir les caresses de cet homme étendu sur la table et se rapprocha pour lui donner cette possibilité. Il la saisit de suite, elle sentit sa main glisser sous son haut à la recherche de sa poitrine. 

Sensation de brûlure sensuelle quand cette main se referma sur son sein. Elle profita pour accélérer le rythme de son va-et-vient, fut satisfaite d'entendre le souffle court de l'homme. Mais ce fut aussi elle qui poussa un petit cri de plaisir quand cette même main alla directement se poser sur son entrecuisse. 

Sa tenue professionnelle était composée d'une blouse à l'effigie du salon qui dissimulait un string en dentelle. Habits confortables pour le travail de tous les jours qui devenaient adaptés à la situation.

Scène totalement surréaliste d’un échange de plaisir partagé.  

EUX 

Elle n'en pouvait plus, elle voulait le prendre en bouche.
Il n'en pouvait plus, sa langue voulait jouer. 
Comme un éclair de complicité, ils se regardèrent, ils se comprirent. Elle monta sur la table lui présenta son désir et prit le sien en bouche. 

***

R-ONE nous propose maintenant un extrait de sa saga I Remember Pills. Des individus sont payés pour tester les effets de certaines pilules (Pills). Les Grey Pills permettent de déclencher un orgasme sans acte sexuel.

***

I REMEMBER MY FIRST TIME (EXTRAIT DE I REMEMBER PILLS)

Fin de la première partie… un peu de temps devant moi. Nos « dirigeants du monde » allaient pouvoir se mettre dessus en toute impunité. Connaissant les Chinois, même les Insectes allaient être éradiqués. 

D’un autre côté, j’avais besoin de prendre un peu de temps. Je devais voir Jade, nous avions une vidéo à voir ensemble. Mais au fond de moi, j’avais besoin de savoir. Pourquoi d’un seul coup son sourire me fait-il cette sensation. Pourquoi ce picotement dans les reins, cette douce sensation de plaisir.

SEXUAL HEALING

Tournant la tête vers elle, je la vis me regarder, son attitude m’encouragea à aller la voir. Elle quitta la pièce, déhanchement à rendre toute hétéro lesbienne. Elle me provoque, elle sait qu’elle a titillé en moi quelque chose.

Niveau des journalistes, chambre de Jade. Comme une conne devant la porte n’osant pas frapper. La porte s’ouvre, Jade me regarde son sourire en dit long.

 Tu vas te décider ?

Sa main prend la mienne, elle m’entraîne dans sa chambre, ses lèvres se plaquent sur les miennes, mon souffle est court, la porte se ferme, je me retrouve plaquée contre elle. Nos lèvres se mêlent, ses mains sur mon corps… je comprends mon picotement dans les reins.

SEX MACHINE

Nous reprenons notre souffle. Elle me regarde, contente d'elle. Je la fixe, hagarde.

 Nous n’allons pas en rester là tu t’en doutes…

Elle me quitte, se retourne, va vers son lit, défait la fermeture éclair de sa robe qui tombe à ses pieds… elle est nue en dessous. Elle prend sa boite de pilules, se retourne vers moi. Je suis comme un gosse devant sa première femme nue… ses seins lourds, sa taille fine, ses jambes longilignes, son sexe totalement épilé. Mon picotement me met au supplice, j’ai envie d’elle.

Elle ouvre sa boite, elle sort une GREY PILLS , je ne connaissais pas. Elle en prend la moitié entre les dents, s’approche de moi… je comprends ce qu’elle veut. J’ouvre mes lèvres et prends l’autre moitié de la GREY PILLS… et la magie commence. La PILLS se dissout à notre contact, mes yeux s’écarquillent, mon cœur s’affole. Je sens ses mains retirer mes vêtements, mon bas ventre en feu.

Sensation de plaisir, orgasme chimique brutal qui me fait hurler.

SEXY MOTHER FUCKER

Respiration lourde, yeux fous, jambes molles… je ne veux pas en rester là.

Envie brutale de la prendre de suite. Je me décolle difficilement de la porte, dans ce mouvement incertain, j'arrive à la coller au mur. Je vois dans ses yeux qu'elle accepte cette soumission. Mes mains sur son corps, ses seins que je pétris, ses tétons que je durcis, son souffle qui s'emballe. Ma bouche se colle sur son cou, ma langue y trace un sillon. Son souffle s'enflamme, son désir décolle, mon envie ne peut plus attendre. Je m'agenouille devant elle, immisce un doigt dans ce puits de désir débordant d'humidité, cri rauque sortant de sa gorge, mouvement de bassin insérant mon doigt un peu plus encore... puis la pénètre d'un coup. 

I WANT YOUR SEX

Fièvre sexuelle, va-et-vient de mon doigt qui se synchronise au rythme de ses hanches. Audace grandissante de ma part, ma langue qui se love sur son bouton de désir. Attouchement léger pour débuter.

Son cri retentit et me libère. Deux doigts la fouillent, ma langue joue, sa main me plaque le visage sur son sexe. Je me laisse aller.

I remember

Tous mes amants, les meilleurs, les moins bons. Tous ces doigts, ces langues, tous ces mouvements qui m'ont fait monter l'échelle du plaisir. Alors j'applique, je copie et les cris de Jade envahissent la chambre.

I remember

Mon faux/vrai possédé par un dieu égyptien. Il m'avait retournée, cambrée et appliqué son supplice. J'en fis de même à Jade qui de suite savait ce que j'allais faire. Nouvelle frénésie pénétrante de mes doigts, plaisir renouvelé pour elle. Ses fesses deviennent un terrain de jeu pour mes lèvres. Baisers, sillon de ma langue, marque de mes dents dans sa chair tendre.

I remember

La frénésie de son corps, mon application à vouloir lui donner ce plaisir. Plus rien n'existait autour de nous, sensation de plénitude, d'excitation. Seul un dosage savant de PILLS aurait pu nous mettre dans cet état. Mais rien de chimique, juste deux personnes amantes.

I remember

Son orgasme brutal, son cri bestial sur mon dernier va-et-vient...

 

***

Vous avez aimé? Faites nous part de vos réactions dans les commentaires.


***

Par Irina Du Bois Sainte Marie

Envie de vous faire masser par cette beauté? Retrouvez-là sur X-art, mon site coup de coeur.