Rejoignez les 25 000 lecteurs qui reçoivent chaque semaine une nouvelle histoire coquine. abonnement à la newsletter

Dans la peau d'un modèle pour photos érotiques

Dans la peau d'un modèle pour photos érotiques

Publiée le 21 mars 2017  

Cela fait plusieurs années que Christopher Simons m'envoie régulièrement des photos de ses séances et j'ai pensé que vous aimeriez profiter des clichés de sa dernière séance.

Le jeune homme a en effet un hobby qui en ferait rêver plus d'un : il pose nu avec de jolies jeunes femmes pour des séances érotiques qui se concluent le plus souvent au lit :-)

Je lui ai posé quelques questions pour mieux comprendre sa passion et comment se déroule une séance.

1. Bonjour Christopher, peux-tu te présenter ?

Oui, bien sûr. Je suis un modèle de 29 ans, je travaille pour des agences de publicité. J'ai également travaillé dans la vente, l'immobilier, la comptabilité et j'envisage d'autres projets. J'aime vivre aussi de mes passions, la photo érotique en est justement un exemple. Cela fait 8 ans déjà que je pose.

2. Tu en es à ta 80ème séance de photos érotiques. Est-ce que tu poses avec de nouvelles partenaires à chaque fois ? Qui les choisit ? Est-ce toi ou le photographe ?

J'ai posé avec vingt-sept partenaires différentes. J'ai posé plusieurs fois avec certaines d'entre elles, principalement des amies intimes avec qui je suis lié depuis mes débuts dans la photo. En principe c'est moi qui choisis mes partenaires, j'organise des rendez-vous avec celles que je veux apprendre à connaître (et c'est réciproque, c'est souvent la modèle qui le propose elle-même, c'est d'ailleurs très encourageant dans ce sens). Le photographe, s'il choisit lui-même ses projets, peut me proposer une partenaire, mais c'est moins souvent le cas et tant mieux, car il est important pour moi de connaître la modèle avant afin d'avoir une belle complicité et une grande confiance pour s'ouvrir à l'autre.

3. Comment une séance se déroule-t-elle ?

Quand j'ai commencé à poser, le photographe guidait nos poses. A présent, c'est à moi et à ma partenaire de mener la danse et d'agir en fonction de nos désirs afin que la séance soit la plus réaliste possible. Nous ne faisons pas de préparatifs, nous improvisons totalement et nous agissons en fonction de nos inspirations du moment. Le photographe nous laisse donc la liberté et s'occupe du cadrage de chaque cliché et de régler la luminosité pour que le rendu soit le meilleur possible.

4. Les photos sont-elles destinées à être publiées, diffusées ? Si oui, où ?

Les photos sont majoritairement destinées à être publiées. Certaines servent pour des expositions ou pour des portfolios. D'autres sont réalisées pour le fun, il s'agit d'un passe-temps après tout, même si il y a des projets très intéressants dans ce milieu, ce qui explique que je poursuis encore après plus de huit ans.

5. Comment des séances aussi torrides se concluent-elles ? Au lit ? Autour d'un verre ?

L'excitation sexuelle est de plus en plus forte au fil de la séance, nous ressentons chacun une envie pour l'autre en l'assumant totalement. Les regards sensuels et les caresses se succèdent. Nous effleurons nos lèvres, par la suite, les langues s'entremêlent plus que les lèvres elles-mêmes. Nous nous faisons des préliminaires (frotti-frotta, masturbation du sexe du partenaire opposé, cunnilingus et fellation) pour ensuite arriver à l'acte, me couchant sur le lit la verge dressée pendant que la modèle se pose délicatement dessus pour faire des va-et-vient de plus en plus rapides. Elle se libère totalement, je le déduis par ses gémissements de plaisir qui se succèdent. Les tétons qui pointent, les yeux qui se ferment par autant de satisfaction, ce n'est pas sans fierté que j'admire la beauté et la féminité de la femme. Mon instinct mâle se réveille comme un volcan en éruption. Cela peut se faire sous la douche ou dans la baignoire.

6. As-tu une petite amie ? Si oui, comment vit-elle ton passe-temps ?

Je suis actuellement célibataire, mais j'ai eu plusieurs petites amies. J'ai toujours été très honnête avec elles, je n'ai jamais voulu leur cacher. Elles l'acceptent plus facilement si je n'attends pas la dernière minute pour leur dire, d'ailleurs elles ont aussi voulu se prendre au jeu. Elles trouvent que c'est bénéfique que je sois ouvert sexuellement, tout en arrivant à libérer la modèle pour qu'elle puisse assumer ses désirs sexuels. Elle doit comprendre qu'elle n'est pas une salope, juste une vraie femme qui, grâce au plaisir, sera sereine dans sa tête et dans son corps. La sexualité est le meilleur remède pour oublier nos tracas quotidiens.

***

Sur ces belles paroles, voici quelques clichés de la séance du 10 février 2017 (crédits photos Robert Foto)

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined